Caractéristique

L’Element de la victoire

November 27, 2016

Parmi tous les événements auxquels nous assistons chaque année, aucun ne nous remplit autant de fierté que la BC Bike Race (BCBR). Pendant les sept jours de cette course par étapes d’envergure internationale, c’est génial de voir autant de gens de partout dans le monde s’amuser sur les plus beaux sentiers de chez nous. Ils y découvrent la côte accidentée de la Colombie-Britannique et certaines des pistes simples de cross-country les plus difficiles du monde – le tout en campant entre l’océan Pacifique et la chaîne de montagnes côtière.

La dixième édition annuelle de la BC Bike Race était donc l’occasion idéale de mettre à l’épreuve notre plateforme Element repensée dans un vrai marathon de XC. Il va sans dire que les vélos et les riders ont été poussés à l’extrême durant les sept jours de la course! La météo était capricieuse et les pistes étaient exigeantes : les conditions parfaites pour voir ce que l’Element a dans le ventre.

Quinn Moberg, un jeune rider de 22 ans originaire de Squamish (C.-B.), est avec nous depuis plusieurs années. Nous avons eu l’incroyable plaisir de le voir évoluer en un adversaire redoutable sur le circuit XC. Et il caressait de grandes ambitions pour la BC Bike Race de cette année.

Revue du vélo – Quinn Moberg

« La BCBR est probablement la course de cross-country la plus dure au monde. Cette année, il a fait particulièrement froid et humide pendant les sept jours, et je n’ai pas eu besoin d’un seul ajustement mécanique. Je crois que ça en dit long sur la qualité de l’équipement que j’avais. »

« Le nouveau cadre a été un très gros plus pour moi. Je me suis tout de suite senti en confiance du point de vue technique, et la suspension m’a paru plus efficace. J’ai décidé de ne pas utiliser de levier à distance pour l’amortisseur, tout simplement parce que ce n’est pas nécessaire selon moi. En plus du nouveau vélo, j’utilisais aussi le nouveau système XT Di2 de Shimano pour la première fois. J’ai trouvé que le système de changement de vitesse électronique était intuitif et rapide comme l’éclair, ce qui était particulièrement utile sur les pistes que je ne connaissais pas. » – Quinn Moberg

  • Cadre : Element 999 RSL T.O. (grand – Quinn fait 1,80 m [5 pi 11 po])
  • Configuration : Position neutre du RIDE-9™
  • Amortisseur : FOX Float DPS Factory (100 mm, sans levier à distance)
  • Fourche : FOX Factory 34 (120 mm)
  • Entraînement : Shimano XT Di2
  • Pédalier : Shimano XTR
  • Freins : Shimano XTR Race
  • Roues : Stan’s NoTubes Valor
  • Pneus : Maxxis Ikon 2,2 EXO TR 3C (23 psi à l’avant, 24 psi à l’arrière)
  • Guidon : Race Face Next 35 mm (élévation de 10 mm, largeur coupée à 740 mm)
  • Potence : Race Face Turbine 35 mm (80 mm)
  • Poignées : Race Face Half Nelson
  • Selle : WTB Silverado Carbon
  • Tige de selle : Race Face Turbine télescopique (100 mm)
  • Pédales : Shimano XTR Race
  • Poids : 10,4 kg (23 lb)

Étape 6 : Squamish, présentée par Shimano

L’étape de Squamish fait toujours fureur. Ses pistes simples brutes, à pic et techniques sont combinées à des sections fluides où les sauts s’enchaînent naturellement : on comprend bien pourquoi autant de riders l’ont dans la mire! Cette étape en offre pour tous les goûts, mais après les cinq précédentes, elle peut s’avérer sans merci même pour les meilleurs riders.

  • Distance : 53 km (33 miles)
  • Montée : 1 944 m (6 378 pi)
  • Temps moyen : 4 h 57 min
  • Meilleur temps : 2 h 43 min

Une victoire d’étape derrière la cravate, Quinn avait maintenant les yeux rivés sur la première place à remporter sur son propre terrain. Mais les adversaires étaient de taille, et plusieurs compétiteurs s’unissaient pour protéger le meneur contre le jeune du coin. Remporter Squamish n’aurait donc rien de facile.

« Je suis arrivé à l’étape de Squamish en me disant “deux pas en avant, un pas en arrière”. Le nouveau vélo me donnait confiance et je connaissais bien les sentiers; je savais que je pouvais descendre plus vite que tous les autres. Juste avant la première descente, j’ai poussé pour distancer les autres meneurs : je ne voulais que personne soit assez près pour imiter mes lignes. À partir de là, j’ai pu garder mon énergie pour les montées sans avoir tout le monde à mes trousses, et gruger du temps pour creuser l’écart. » – Quinn Moberg
 

Son talent pour la course n’étant aucunement proportionnel à son âge, Quinn s’est présenté fermement convaincu de sa stratégie : l’emporter grâce aux décentes qu’il connaissait comme le fond de sa poche. Il a mis son plan à exécution en donnant tout ce qu’il avait pour atteindre le premier tronçon de piste simple avec trois virages d’avance sur ses plus proches concurrents. Puis, il a enchaîné chacune de ses lignes tandis que ses opposants accumulaient les petites erreurs – et les retards.

À partir de là, Quinn a maintenu son avance en distançant de plusieurs minutes le reste du peloton. Les bras levés au fil d’arrivée, il avait accompli son but. Ces 53 kilomètres de course sont les préférés des compétiteurs depuis quelques années, et y décrocher la victoire était toute une réussite.

10 ans

Le dixième anniversaire de la BC Bike Race nous porte à réfléchir au chemin parcouru. L’événement, nos vélos et les sentiers ont tous évolué en parallèle. Avec leurs systèmes de suspension avancés, leurs tiges de selle télescopiques et leur géométrie résolument agressive, les vélos d’aujourd’hui n’ont rien à envier à leurs prédécesseurs. Les sentiers sont aussi radicalement différents, maintenant tracés par des clubs et des passionnés qui travaillent d’arrache-pied et rivalisent de précision. L’événement s’est aussi bien transformé, troquant son interminable gravier ponctué de brèves sections fluides contre une tonne de pistes simples conçues sur mesure, de véritables chefs-d’œuvre.

« La BC Bike Race, c’est sept jours d’aventure sur des pistes simples à l’état brut. Au fil de la semaine, les vélos et les riders en voient de toutes les couleurs. Pour cet événement, les meilleurs vélos ne sont pas de pures bêtes de XCO ni d’enduro; ils doivent s’inscrire dans une classe à part. Pour attaquer des vraies pistes, ça prend un vrai vélo, avec des angles, une suspension et une robustesse à toute épreuve. Cette année, j’ai roulé avec le nouveau Element. Pendant plusieurs jours, il a excellé dans les pistes simples cahoteuses et exigeantes : j’ai eu une expérience du tonnerre. J’ai essayé un bon nombre de vélos au fil des ans, et je peux dire sans hésiter que l’Element est le meilleur d’entre tous. » – Andreas Hestler, BC Bike Race

« Courser chez moi, ce n’est pas comme courser n’importe où ailleurs. J’ai un grand sentiment d’appartenance ici, et les gens sont nombreux à m’encourager et à me permettre de faire ce que je fais. Je me mets beaucoup de pression pour gagner les compétitions qui ont lieu chez moi, car je considère que c’est ma part du contrat. Les gens d’ici me soutiennent, m’encouragent, me guident et me motivent. C’est ma façon de les remercier. » – Quinn Moberg

Merci à toute l’équipe de la BCBR, aux nombreux bénévoles et aux créateurs de pistes qui ont rendu cet événement possible! Merci aussi à la moustache de Tristan Uhl pour sa présence, et à Andreas Hestler pour avoir représenté la Colombie-Britannique sur la scène internationale. Merci à Manuel Weissenbacher, Andreas Hartmann, Greg Day, Sammi Runnels, Udo Bölts, Carsten Bresser, et tous les autres riders qui sont venus se disputer la victoire. Et bien sûr, un énorme bravo à Quinn Moberg, qui a remporté deux étapes et a décroché la quatrième place au classement général.

À l’année prochaine!

#lovetheride #elementsofvictory

Vidéo de Mind Spark Cinema

Photos de Margus Riga & Norma Ibarra

2017 Rocky Mountain Element

Précédent Nouvelle Économisez gros avec Rad Santa Pour les Fêtes, obtenez au moins 30 % de rabais sur tous les vêtements Rocky Mountain avec le code promotionnel RADSANTA.
Prochain Nouvelle Get Kitted, So Kitted With the holidays coming and plenty of riding still left in 2016, it's the perfect time to offer up some huge discounts on apparel. At least 30% off all the kit you need!