Blizzard

Caractéristique

2 Fat 2 Furious: A Fat Bike Freeride Film

January 29, 2016

We had way too much fun last year shooting our first fat bike freeride video, so we knew we had to do another this year. The goal of 2 Fat 2 Furious was to only ride things that would be harder or impossible on a regular bike. From waist-deep powder to drifty sled tracks to packed down jump lines, the boys achieved just that.

Geoff Gulevich, Wade Simmons, and Noah Brousseau got rad on their Blizzards all winter, and we're excited to show everyone the result.

"We were having fun ripping around on the snowmobile tracks but looking at all the pow chutes surrounding us it was only a matter of time before we were dropping in—we just had to figure out lines that were steep enough to stay afloat!" — Wade Simmons

The whole gang. Our only regret is that Ludacris was too busy to make it out.

Noah Brousseau found out that there are limits to float. Turns out.

Even the Godfather crashes now and then.

This was the first time any of the boys had hit a proper sized drop on a fat bike. Worked out better than expected!

"I was pretty confident on the 3, it was just hard because I was scared to carve off the lip." — Noah Brousseau

Too much fun, now get out there and freeride your fat bike!

Bike: Rocky Mountain Blizzard
Shot at the Coquihalla Lakes Lodge, Kamloops Bike Ranch, and Coastal Mountains, BC
Filmed & Edited by Liam Mullany
Additional Cinematography by Harrison Mendel
Produced by Liam Mullany & Brian Park
Photos by Robb Thompson & Kaz Yamamura
Special Thanks to Cory Leclerc, Bobby Brown at Maxxis, & Eric Simmons
Music: Jet Trash — Baby C'mon

Précédent Nouvelle Snow Bike Fest 2016 Il y avait largement assez de neige à Gstaad, dans les Alpes suisses, pour que la seconde édition du Snow Bike Festival soit une réussite totale.
Prochain Nouvelle Bonne chance Raphaël Gagné ! Nous tenons à remercier Raphaël Gagné pour ses neuf saisons de dévouement à la course et à notre marque. Je vous souhaite souhaiter le meilleur en 2016 et au-delà!
Caractéristique

An Idiot's Guide to Bikepacking on Snow

July 15, 2015

 

Words and Photos by Skyler Des Roches

I have a confession. Before this trip, I'd never actually ridden a fat bike on snow. I'd played around on some sand, and generally felt the worth of fat rubber, but coastal British Columbia is not exactly a prime location for riding bikes on snow. This area is known for steep, glaciated peaks, and bottomless powder, neither of which mix well with fat bikes. Backcountry skis are the tool of choice for moving around the mountains for much of the year.

Sadly, this season let me and many other backcountry skiers down. Record-breaking warm temps and low precipitation meant for a low-powder, low-excitement ski season for all but the most motivated. When that awkward time of the season arrived in late May, when there's still snow in the alpine, but too much bush between there and the trailhead to encourage much skiing, I hadn't had my fill. Rather than turning my attention downward to the prime riding season underway near sea level, I had the novel idea to just go ride on snow.

Knut is a man who enjoys novelty. He seems to derive a sort of sheepish pleasure from putting strange, impractical handlebars on his mountain bike, sewing quirky patches to his gear, smoking a wizard-length tobacco pipe, or eating monstrously large apples – “novelty hand fruit”. He was evidently prepared to overlook the probable outcome – that we'd bushwhack several kilometres with bikes before pushing them a short ways through knee-deep slush – when we came up with a half-baked plan to attempt a ski tour without skis.

After a long drive to the South Chilcotins, our first day of riding met all of our expectations – bushwhacking, bike pushing, bike carrying, and post-holing in slush. We weren't riding the trails that have made this corner of the Coast Mountains famous. No, those were already, almost entirely snow-free and ready for conventional tire sizes. Instead, we followed a forgotten horse trail up Slim Creek, aiming for a snow-covered alpine plateau west of there, and the mellow glaciers beyond. By mid-afternoon we'd climbed above the trees and any sign of a trail. It was immediately clear that we could not ride on the rapidly melting snow.

We relaxed at an early camp, and set alarms for 1:30AM with low expectations. At 2AM, we rode away under a bright moon on a firm, frozen crust. We'd been hoping for this, but were surprised enough by the easy riding that we made the mistake of stopping for a protracted breakfast before the sun was even up. We wouldn't take full advantage of the crust, which didn't form reliably until after 1AM, and lasted only until 7AM, until the following night.

We'd chosen the expansive alpine area at the headwaters of Slim Creek and the Taseko and Lord Rivers for its relative flatness. While I suspected that we could ride down steep slopes, and that our climbing would depend more on our lungs than on tire traction, I was not expecting much success on side-hills. Yet, as we rattled over kilometers of sun-cupped snow, tires aired-down to a few PSI, we held our elevation tightly around the side of valleys, traversing up to twenty degree slopes. A world of possibility unfolded.

If you're motivated by speed, fat bikes are not the best tool. But progression is not all stop watches and slow-mo whirligiging. I ride because of wanderlust. George W. had it wrong; “freedom and democracy” are not delivered from the end of an M16. The bicycle is the best agent of liberation.

I measure my riding with breadth of my mental map. Our faint tracks on the pre-dawn crust become lines on crinkled pages of my cerebral atlas. I've found there to be an inverse correlation with the number of things I have to think about, and the richness of an experience. Too often, gadgets rob us of real living. Nevertheless, it seems that something as wholly material as tire width has a direct effect on the potential to expand my known universe. That's what fat bikes are all about – potential. Not only are there new trails to be ridden, but places with no trails at all. Even slowly pedaling nowhere can be exciting. And has there ever been a bike at Griswold Pass?

I measure my riding with breadth of my mental map. Our faint tracks on the pre-dawn crust become lines on crinkled pages of my cerebral atlas. I've found there to be an inverse correlation with the number of things I have to think about, and the richness of an experience. Too often, gadgets rob us of real living. Nevertheless, it seems that something as wholly material as tire width has a direct effect on the potential to expand my known universe. That's what fat bikes are all about – potential. Not only are there new trails to be ridden, but places with no trails at all. Even slowly pedaling nowhere can be exciting. And has there ever been a bike at Griswold Pass?

Somehow, despite much post-holing, bike pushing, bushwhacking – an overall terrible ratio of riding to hiking – our frustrated exclamations of “No one does this! There's a reason no one brings a bike here!” were quickly shadowed by an immense excitement for where we were. Our mere 90 kilometers covered over four days were not a failure at all, but rather an eye-opening proof of concept. From our turn-around point at Griswold Pass, a gentle glacier climbed further west – a doorway to one of the world's most expansive sub-polar ice fields. And the key to that door might be so simple: just ride at night.

Skyler Des Roches is far from your average medium-adventurer, which you can observe from his blog and Instagram if this article didn't already point that out.

Précédent Nouvelle Voici le Maiden Son cadre en carbone a été conçu dès le départ pour performer aux plus hauts niveaux en Coupes du monde, aux parcs de descente, ainsi qu’en freeride « big mountain ». 
Prochain Caractéristique 2015 BC Bike Race This year's BCBR was one of the toughest years ever. We set-up beer gardens and a kids pool to ease the pain.
Caractéristique

Pouvez-vous Utiliser un 'Fat Bike' en Freeride?

December 22, 2014

On se doit d'avouer que nous étions plutôt hésitants face à la nouvelle tendance des 'Fat Bikes' qui s'abat sur l'industrie comme une vrai tempête (jeu de mots intentionnel). Il y avait certainement des gens qui nous regardaient drôlement du coin de l'œil lorsque nous avons commencé à en concevoir un et effectuer des tests avec celui-ci.

Wade Simmons n'a toutefois pas pris de temps pour s'y convertir: "Tout le monde pense qu'ils sont tellement cools et à prendre au sérieux, mais le but n'est tout simplement que de s'amuser sur son vélo". Tenter de récupérer les vélos d'essais à temps avec ces gars-là? Impossible!

Le vélo FAT FREE a découlé de quelques journées à expérimenter et à mettre le Blizzard à l'épreuve dans les montagnes côtières de la Colombie-Britannique. Ce fut une révélation de voir le terrain spectaculaire qui est à notre portée pour la pratique du 'fat biking', et cela nous a prouvé que les seules limitations de ces vélos sont les notions préconçues que nous nous imposons à nous-mêmes.

Si vous vous posez encore la question, la réponse, c'est oui. Vous pouvez et devriez absolument utiliser un Fat Bike en freeride.

Riders: Geoff Gulevich, Wade Simmon et Brett Tippie, avec quelques apparitions d'Andreas Hestler et Fraser Vaage.
Filmé par: Liam Mullany, Connor Macleod, Chris Fisher, Brian Park, Fraser Vaage, et Andreas Hestler
Musique (Principale): "Outta Mind" par Night Beats, une gracieuseté de The Reverberation Appreciation Society
Merci à: Black Tusk Snowmobile Club, Tony Cailes, et Dylan Auld
Photographie: Fraser Vaage et Brian Park

Visitez bikes.com/blizzard pour en apprendre d'avantage sur le Blizzard de Rocky Mountain. Nous l'avons conçu pour un type de conduite plus agressif sur les terrains plus ramollis comme la neige, le sable ou autre.

Précédent Revue de presse Le magazine Bike Mag acclame le vélo Thunderbolt MSL Nous remportons les grands honneurs de la bible des tests de vélo 2015.
Prochain Nouvelle Rocky Mountain Dual at Snow Epic
Nouvelle

Rocky Mountain Dual at Snow Epic

December 18, 2014

Rocky Mountain Bicycles, le légendaire fabricant de VTT, parrainera le premier festival Snow Epic.

La société canadienne a été l'une des premières à reconnaître le potentiel du Snow Epic et à expédier à Engelberg, en Suisse, un prototype du Rocky Mountain Blizzard – son nouveau fat bike – pour le tour d'essai du Snow Epic en avril de cette année.

Désormais, il parrainera le Rocky Dual, une épreuve de dual slalom sous les feux de la rampe qui promet d'être la course la plus excitante parmi les cinq proposées lors de ce festival d'hiver de vélo qui se tiendra du 14 au 18 janvier. 

Christoph Noser, responsable marketing de CHRIS sports, le distributeur Rocky Mountain Bicycles en Suisse explique l'idée de ce partenariat: «Rocky Mountain Bicycles ne se contente pas de fabriquer de bons vélos, il façonne également la culture du VTT à travers le monde. L'un des objectifs est donc aussi de promouvoir le fat biking au sein de la communauté vététiste. 

«Voilà pourquoi Rocky Mountain sera partenaire de Snow Epic. C'est le genre d'événement innovant et pionnier qui correspond parfaitement à la marque. Il fournira une excellente occasion de prouver la qualité de pilotage du Rocky Mountain Blizzard sur la neige ou tout autre terrain.»

Le Rocky Dual, qui sera agréable à regarder pour les spectateurs, sera un évènement compétitif mais aussi divertissant. Les concurrents feraient bien de retravailler leurs techniques de virage et de glissement dans la poudreuse. Le Rocky Dual aura lieu dans la soirée du vendredi 16 janvier.

Tous les concurrents Snow Epic seront sur fat bikes, «la bête» aux roues XL. Des Blizzards de Rocky Mountain seront disponibles pour les personnes qui souhaitent louer un vélo.

Le Blizzard est l'un des premiers fat bikes développés avec une fourche à suspension, la Rock Shox Bluto RL.

«Pour être à la hauteur du légendaire Blizzard, notre objectif était clair: créer un fat bike procurant un véritable ressenti VTT. Avec une conception optimisée au niveau de la suspension, une géométrie progressive et des spécifications de pièces vraiment impressionnantes, le Blizzard offre la qualité de conduite Rocky Mountain sur neige, sable et sur tous les types de terrain où vous vous trouvez», a déclaré Rocky Mountain.

Pendant ce temps, l'équipe Rocky Mountain a déjà parcouru les versants d'Engelberg pour réaliser quelques essais en préparation du grand événement et veiller à la perfection de l'expérience de pilotage.

http://www.snow-epic.com

Précédent Caractéristique Pouvez-vous Utiliser un 'Fat Bike' en Freeride? Le vélo FAT FREE a découlé de quelques journées à expérimenter et à mettre le Blizzard à l'épreuve dans les montagnes côtières de la Colombie-Britannique.
Prochain Nouvelle Vintage Signature Maillot en Laine Nous avons fouillé nos archives pour le concept de nos maillots ‘Signature Vintage’ en laine merino, fait à la main ici même à Vancouver.
Nouvelle

La MÉTÉO annonce UN BLIZZARD

April 09, 2014

Muni d’un design optimisé spécifiquement pour la suspension, d’une géométrie agile de vélo de sentiers et d’autres pièces caractéristiques vraiment compétentes, le Blizzard vous offre la qualité de conduite légendaire de Rocky Mountain que ce soit sur la neige, le sable ou n’importe quel autre type de terrain ramolli sur lequel vous vous retrouvez. Chevauchez la tempête!

RTC™

Concevoir un cadre allouant suffisamment d’espace pour une largeur de pneu maximale, tout en conservant la géométrie légendaire qui fait la renommée de Rocky Mountain, ce n’est pas une tâche facile. L’ingénierie, spécifiquement autour de la fourche à suspension, signifiait de créer un axe qui trouverait une hauteur optimisant la longueur additionnelle tout en parvenant à créer un angle agressif à 68.5° pour la douille de direction.

Gardant la tradition à portée de main, le Vertex lui a légué notre technologie de signature FORMMD en aluminium – assurant une construction légère tout en maximisant un espace pour le plus large pneu de 4.7” possible. L’objectif ultime était simple; créer un «Fat Bike» avec une vraie impression de vélo de montagne, afin de s’amuser au max dans les sentiers à terrain plus ramolli. En conservant un tube supérieur plus petit que la moyenne, nous faisons de cet objectif une réalité.

Éléments clés

  • Larges pneus de 4.7” offrant une traction et une stabilité optimisées sur la neige, le sable et les sentiers à terrain plus ramolli, donnant au rider l’opportunité d’escalader les terrains les plus escarpés et d’affronter tous les espaces naturels offerts par Mère Nature.
  • Géométrie agile donnant au Blizzard une impression de vrai vélo de montagne, fidèle à la qualité de conduite légendaire pour laquelle nous sommes reconnus.
  • Sac pour cadre (vendu séparément) a été conçu tout spécialement pour le Blizzard par Porcelain Rocket. Sa conception sans bretelle garde votre équipement  en sécurité et au sec avec son matériel et ses fermetures éclairs résistants à l’eau. Le compartiment principal permet d’y loger un manteau ou de la nourriture, en plus de pochettes extensibles pour vos outils ou autres objets nécessaires.
  • Fourche à suspension de 100mm Rock Shox Bluto RL, avec un axe traversant de 15x150mm
  • 2 x Anything CageMD et patrons supplémentaires permettant plusieurs options sur mesure sacs de cadres
  • Mono-plateau Race Face 24 dents conçu sur mesure se distinguant par son ajustement du côté de la conduite pour une performance optimale lors du changement de vitesse, tout en maximisant la capacité d’ascension.
  • Bashguard Race Face conçu sur mesure offrant une protection ultime tout en permettant une conversion facile vers un double-plateau, élargissant ainsi sa versatilité.
  • Système pour dérailleur avant en place et permettant la conversion
  • Système de cassette solide de 6 cliquets à roulement étanche augmentant la torsion lors d’une ascension abrupte sur tout type de terrain ramolli
  • Passage pour câbles complètement routé à l’intérieur du cadre
  • Compatible avec Stealth

Disponible à l'automne 2014

Précédent Nouvelle Grand succès pour l'équipe Rally au Chili ! Première course du circuit Enduro World Series (EWS) et premier podium pour notre nouvelle équipe Rocky Mountain Urge pb Rally!
Prochain Caractéristique Ostroski en Alaska En plus d’une nature impressionnante, on retrouve en Alaska la forêt humide la plus au nord du monde, le sommet le plus haut d’Amérique du Nord et des sentiers incroyables.