Enduro

Caractéristique

La Rocky Mountain Race Face Enduro Team 2020

March 06, 2020

C’est avec grand plaisir que nous retournons cette année aux Enduro World Series avec notre partenaire canadien habituel, Race Face Performance Products. Ces deux dernières années, la Rocky Mountain Race Face Enduro Team a fait sa marque en course d’enduro, et nous sommes ravis de poursuivre sur cette lancée.

Au fil des dernières saisons, nous avons vu Jesse Melamed, Andréane Lanthier Nadeau et Rémi Gauvin faire équipe et ajouter leur touche personnelle à l’enduro. Nous sommes fiers de les compter tous les trois parmi les nôtres cette année, et nous avons bien hâte de permettre au monde de nous accompagner avec la deuxième saison de Jank Files.

Peter Ostroski roule avec Rocky Mountain, d’une façon ou d’une autre, depuis maintenant 18 ans! Il a été de toutes les équipes d’enduro de notre histoire, et ces jours-ci, son calendrier de course prévoit un mélange d’épreuves des EWS, de Trans Madeira et de BC Bike Race. La saison 2020 s’annonce particulièrement exaltante pour Peter : sa terre natale de Burke, au Vermont, accueillera la 6e étape des EWS!

Précédent Caractéristique La flamme sur deux roues Rouler avec le sourire malgré la pandémie.
Prochain Caractéristique La vie de guide dans les Dolomites J’ai passé plusieurs années à parcourir les lieux reculés et méconnus de la planète sur mon vélo de montagne. Généralement, j’ai à peine le temps de poser mes bagages qu’un nouvel accès de bougeotte s’empare de moi, me poussant à m’évader de nouveau.
Caractéristique

La dernière Trans-Provence

July 07, 2019

Récit de Peter Ostroski

Qu’est-ce qui rend la Trans-Provence aussi unique parmi les courses par étapes? Il y a plusieurs choses : le dénivelé négatif colossal, le nombre d’heures en selle, les innombrables passages en lacets serrés à franchir et l’esprit de camaraderie qui s’installe entre les riders. C’est à mon avis une des épreuves de vélo de montagne les plus difficiles au monde, puisqu’elle met à l’épreuve l’endurance physique, mentale et mécanique durant six longs jours. L’édition finale de cette année était à l’image de la première, il y a dix ans : tout simplement incroyable. La Trans-Provence a toujours représenté l’aventure ultime pour les riders avides de parcourir les montagnes, d’attaquer les sentiers à vue, de rouler vite et de fraterniser avec des passionnés comme eux.

J’avais un peu peur de participer à la Trans-Provence. C’est vraiment une épreuve légendaire dont la réputation n’est plus à faire. Mais la nervosité a laissé place à l’excitation dès que j’ai mis le pied dans la commune française de Barcelonnette pour le départ. Mon emploi du temps pour les six jours à venir était déjà établi. Si l’épreuve était pour le moins intimidante, l’ambiance au camp était très détendue. Les nouveaux venus se présentaient, les anciens se retrouvaient, et tout le monde était fébrile en préparant les tentes et le matériel.

La Trans-Provence est synonyme de surprise et d’inattendu : on dévale de vieux sentiers muletiers, et on détermine sa course au gré des choix judicieux ou risqués qu’on fait. Ça n’a rien à voir avec les EWS, qui durent seulement une ou deux journées. À la Trans-Provence, chacun prend ses propres décisions et gère ses ressources pour être en mesure de tenir toute la semaine.

Jour après jour, on découvre de nouveaux sentiers, aussi formidables les uns que les autres. Faisant son chemin à travers les Alpes maritimes, le groupe en a vu de toutes les couleurs, qu’il s’agisse de pistes simples en altitude ou de passages rocheux techniques au niveau de la mer. D’une piste à l’autre, il faut changer radicalement son style et son rythme; c’est une véritable épreuve pour les vélos, le corps et l’esprit. J’étais complètement exténué, mais les autres riders m’ont aidé à tenir bon et à poursuivre l’aventure. Rouler avec des amis, échanger des anecdotes, prendre le café dans de petites bourgades… J’ai vécu des moments inoubliables!

Le concept de la Trans-Provence est simple : on campe dans des tentes et on part d’un nouvel endroit tous les matins. Chacun s’occupe de son matériel et garde son vélo – et son corps! – en état de marche, et on s’efforce d’arriver à la fin de chaque journée. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est tout sauf facile! Passer de vallée en vallée, parcourir des centaines de kilomètres et descendre l’équivalent de deux fois et demie la hauteur du mont Everest, c’est toute une aventure!​
​​​​​​

La Trans-Provence est une épreuve qui a façonné toute une culture dans le vélo de montagne et a repoussé les limites de ce qui se faisait dans le domaine. C’est une aventure tout simplement incroyable.

Précédent Caractéristique Le retour de Digger Wade a vu la situation comme une occasion d’aider un ami qui avait beaucoup fait pour lui au fil des ans. C’est lui qui a eu l’idée de faire rouler Digger sur un Altitude Powerplay : il savait que le coup de pouce qu’offrirait le système d’entraînement aiderait son amià se remettre en selle.
Prochain Caractéristique Thomas Vanderham – Entre The Collective et Return to Earth The Collective et Anthill Films ont produit sept longs métrages de vélo de montagne ces 15 dernières années, et tous mettent en vedette Thomas Vanderham. 
Nouvelle

Catching Up with Jesse Melamed

November 16, 2015

Jesse tells Stan's Notubes about overcoming his injury and finshing the last two rounds of the EWS series; and how he's going to come back strong in 2016.

“Next year I want to be the best I can be. I’m not trying for anything but my best, although I’d like to get some more top 10 finishes in the EWS like the one I had in Ireland. I will train hard over the winter, but I also want to have fun - I’m still young, and I have plenty of years to reach the top step.”

- Jesse Melamed

Check out the full interview at notubes.com.

Précédent Caractéristique Bike For A Buck Charity Auction
Prochain Caractéristique C'est un départ pour le Maiden Plus tôt ce mois-ci, nous nous sommes rendus au Retallack Lodge avec Thomas Vanderham, Wade Simmons, quelques employés Rocky Mountain ultra-chanceux et autres médias clés afin d'effectuer le lancement officiel du Maiden.
Caractéristique

Rocky Mountain Race Face Enduro Team

February 01, 2018

Nous sommes absolument emballés de retourner aux Enduro World Series en 2018, et d’annoncer notre nouveau partenariat au Canada avec Race Face Performance Products. C’est avec beaucoup de fierté que nous créons ensemble la Rocky Mountain Race Face Enduro Team pour entreprendre une saison de compétition bien remplie, sous le signe de la passion, de la motivation et de l’ardeur.

EWS Team
Nos deux marques ont une riche histoire commune qui remonte à 1993. Rocky Mountain et Race Face étaient au cœur de l’action quand le freeride est né; sous le même toit, elles alliaient leurs forces pour répondre aux besoins des riders très exigeants du North Shore. Déjà 25 ans plus tard, Race Face fabrique certaines des meilleures pièces au monde, et c’est un honneur pour nous d’être officiellement réunis comme partenaires derrière notre équipe des Enduro World Series.

TEAM RIDERS

Jesse Melamed
EWS TeamEWS Team

  • 12e au classement général – Enduro World Series 2017
  • 1er à l’épreuve de Whistler, Canada – Enduro World Series 2017

 

"Je suis emballé d’entamer un nouveau chapitre pour l’équipe. L’arrivée de Race Face dans l’aventure renforce notre identité canadienne. J’ai vraiment hâte de collaborer de près avec une autre marque locale qui partage ma passion et mes racines. Il a été difficile de me remettre de ma chute à l’épreuve de Finale Ligure en fin de saison, mais je me suis entraîné fort, et j’ai bon espoir de commencer la saison en lion à la première épreuve!" – Jesse Melamed

 

Rémi Gauvin
EWS TeamEWS Team

  • 8e au classement général – Enduro World Series 2017
  • 5e à l’épreuve de Whistler, Canada – Enduro World Series 2017

"Notre partenariat avec Race Face, une marque solidement ancrée au Canada, est unique dans l’univers des Enduro World Series, et vraiment excitant pour moi. Je suis tellement impatient de donner le coup d’envoi à la saison en Amérique du Sud dans quelques semaines. Le voyage s’annonce bien, avec Jesse, Andréane, une nouvelle équipe de mécaniciens et une nouveau gérante! J’ai eu une période hors saison vraiment productive, et je me sens en grande forme pour la première épreuve." – Rémi Gauvin

Andréane Lanthier Nadeau
EWS TeamEWS Team

  • 11e au classement général – Enduro World Series 2017
  • 3e à l’épreuve de Wicklow, Irlande – Enduro World Series 2017

"Je suis heureuse de faire encore partie de l’équipe en 2018; je m’y sens vraiment à ma place. Avec tous ces éléments qui jouent en ma faveur, c’est encore plus difficile de savoir que je devrai manquer les deux premières courses à cause de ma blessure au poignet. Mais je peux compter sur le soutien de mon équipe, et ma priorité est de retrouver toutes mes forces pour être de la partie le plus vite possible. J’ai hâte de voir comment nous évoluerons en tant qu’équipe cette année, et j’entends profiter non seulement de la compétition, mais aussi de l’atmosphère." – Andréane Lanthier Nadeau

Rocky Mountain Bicycles R amp D CentreEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS TeamEWS Team
Nous en profitons aussi pour remercier chaleureusement tous les commanditaires de l’équipe : Maxxis, Shimano, Fox, Smith, WTB, FTI Consulting, EVOC, Stages Cycling et OneUp Components.
Team Sponsors

 

Précédent Caractéristique L’Altitude Powerplay maintenant offert au Canada Nous lancions d’abord l’Altitude POWERPLAY en Europe en juillet dernier, et après une saison incroyable à l’étranger, nous sommes fiers de le ramener au bercail en annonçant sa vente prochaine au Canada.
Prochain Caractéristique Resolutions Alors, qu’est-ce que ça prend pour se démarquer en compétition et décrocher un diplôme en économie ou en kinésiologie dans ses temps libres? Le travail d’équipe et la résilience. Ces deux riders de Rocky Mountain et de 7mesh savent bien que le succès, ce n’est pas uniquement la capacité pulmonaire ou la taille des quadriceps. C’est plutôt une question d’équilibre de vie. L’entraide y est pour beaucoup, ainsi que le fait de se culpabiliser mutuellement si on tombe dans les biscuits!
Nouvelle

Le nouvel Altitude

March 17, 2017

Menez la catégorie trail bike vers de nouveaux sommets. Souvent imité, jamais surpassé : le tout nouveau modèle Altitude repousse les limites du vélo de trail moderne.

Pour 2018, nous avons conçu un tout nouveau cadre qui offre une rigidité accrue, un pédalage plus efficace et une meilleure sensibilité aux petits chocs, et qui comprend une multitude de caractéristiques de nouvelle génération. Maintenant offert en carbone ou en alliage, le modèle Altitude est doté d’un système de réglages multiples RIDE-9MC prêt à affronter n’importe quel terrain : du loam technique de la Colombie-Britannique aux sentiers usés des Enduro World Series, en passant par les sauts fluides de la Nouvelle-Zélande et le slickrock de Moab.

« L'Altitude a toujours été mon vélo à tout faire, que ce soit pour les montées techniques du "North Shore" ou les descentes corsées des Alpes italiennes. La nouvelle version, c’est une amélioration de tout ce que j’aime de ce vélo : il est fluide, rigide, stable, relâché, silencieux, et parfait dans tous ses détails. Tout comme le vieux freerider que je suis, l’Altitude s’améliore au fil des années! » – Wade Simmons

Utilisation prévue : Trail agressif
Taille de roue : 27,5 po « Wide Trail »
Débattement avant : 160 mm
Débattement arrière : 150 mm
 

Performance de suspension améliorée

  • Nous avons amélioré la progressivité générale et le support à l’affaissement initial, tout en augmentant la sensibilité aux petits chocs. Les valeurs d’anti-affaissement plus élevées procurent une efficacité de pédalage nettement supérieure.

Caractéristiques de nouvelle génération

  • Évolution complète de toute la plateforme : axes vissés, pivots dissimulés à roulement à bille à côté unique, guide-chaîne Spirit Guide intégré, standard Boost et compatibilité avec les amortisseurs métriques.

Système Ride-9MC repensé

  • Notre système Ride-9MC, qui permet un ajustement de la géométrie et de la suspension sur mesure, est désormais installé dans la biellette de suspension pour un ensemble plus léger et étroit.

Géométrie progressive

  • Pour améliorer le contrôle et les qualités de descente, nous avons allongé la portée, ouvert l’angle du tube de direction et abaissé le boîtier de pédalier. Nous avons également conservé des bases courtes pour améliorer la précision de la conduite et donné un angle relativement prononcé au tube de selle pour une montée efficace.

 

 

Caractéristiques techniques

  • Augmentation de l’anti-affaissement pour un pédalage plus efficace.
  • Géométrie conçue pour les pneus de 27,5 po de type Wide Trail et compatible avec les pneus de 26 po +.
  • Roulements à billes dans tous les pivots, y compris dans l’œillet inférieur de l’amortisseur (aussi compatible avec les amortisseurs des autres fabricants).
  • Pivots dissimulés à côté unique assurant un dégagement maximal au niveau des talons.
  • Axe arrière vissé plus léger.
  • Gestion améliorée du câblage : grandes ouvertures sur le tube de direction et le tube diagonal, passage interne du conduit de frein et du câble de vitesses avec gainage complet dans le triangle avant.
  • Compatibilité ultérieure et simultanée avec les technologies Di2, Fox Live et la tige de selle télescopique.
  • Les longueurs de tubes de selles ont été ajustées pour tenir compte des tiges téléscopiques plus longues à leur insertion maximale.
  • Protecteurs intégrés pour la base et le tube diagonal * Les protecteurs sont toujours en développement. Les premiers vélos Altitude 2018 livrés ne comprendront pas les protecteurs intégrés pour le tube diagonal; ceux-ci seront livrés gratuitement aux boutiques dès qu’ils seront prêts.
  • Guide-chaîne Spirit Guide intégré monté sur ISCG05 à deux vis.
  • Transmission 1x seulement.
  • Hauteur en surplomb moins élevée.
  • Rigidité accrue grâce à un hauban monobloc, à un nouveau profil et à un tissage amélioré (rigidité latérale 25 % supérieure).
  • Compatibilité avec les pièces modernes (standard Boost, longueur de l’amortisseur métrique, freins de 180 mm de type post-mount, etc.).
  • Toutes les tailles peuvent recevoir une bouteille dans le triangle avant, même en utilisant un amortisseur avec réservoir.
  • Tailles : XS à XL.
  • Poids :
    • Cadre et amortisseur : 2 470 g (5,45 lb), taille M.
    • Protecteurs, guide-chaîne et axe : 260 g (0,57 lb).
    • Altitude Carbon 90 et Altitude Carbon 70 (complet) : 12,88 kg (28,4 lb), taille M.

Appellation: Par souci de clarté dans la description de notre gamme, nous avons modifié nos conventions d’appellation. Les modèles « Altitude 790 MSL » et « Altitude 750 » s’appellent désormais « Altitude Carbon 90 » et « Altitude Alloy 50 », respectivement. Le vélo Altitude utilise toujours un cadre en carbone SMOOTHWALL de qualité supérieure ou un cadre en alliage FORM, et les valeurs plus élevées indiquent encore des caractéristiques plus haut de gamme.

Athlète: Vaea Verbeeck
Photo: Margus Riga
Endroit: Sunshine Coast, C-B

Athlète: Remi Gauvin
Photo: Dave Trumpore
Endroit: Derby, Tasmanie

Athlète: Carson Storch
Photo: Tyler Roemer
Endroit: Queenstown, Nouvelle-Zélande

Athlète: Wade Simmons
Photo: Brian Vernor
Endroit: Californie du sud, USA

Certains modèles et certaines tailles offerts à compter du 15 mai. La disponibilité peut varier d’une région à l’autre.

Précédent Revue de presse First ride on the new Altitude Bike Magazine's Ryan Palmer was one of a select few journalists to get an advance look at our new Altitude.
Prochain Nouvelle L’équipe de freeride 2017 de Rocky Mountain : quatre générations de riders Rocky Mountain Bicycles annonce avec un immense plaisir que Wade Simmons, Thomas Vanderham et Geoff Gulevich seront de la partie en 2017.
Nouvelle

2016 EWS Team World Champions

October 05, 2016

​Photos by Matt Wragg.

Nobody ever said it, but after being runner up in 2014 and 2015, the goal at the beginning of this season was to capture the team title. The Rocky Mountain Urge bp Rally Team was gunning to be 2016 Enduro World Series Team World Champions.

EWS Round 1 Corral, Chile

Round #1 began with a flight to South America, and a few trips by boat to travel from our accommodation to the start of the race in Corral. The team would see 200km of riding between the four days of practice and racing, a big test of their off-season training. There was concern of a forest fire at one point, but when the smoke and the dust settled the team settled into their groove. It was a start much like the season would end in Finale, racing from the hilltops down to the ocean. 

  • Florian Nicolai — 5th
  • Alexandre Cure — 15th
  • Rémi Gauvin — 25th
  • Jesse Melamed — 36th
  • Sébastien Claquin, U21 — 2nd U21

EWS Round 2 Cerro Catedral, Bariloche, Argentina

We remained in South America for Round #2, Argentina. The race moved from the sea-side hills to the high Andes, with views and scenery to back it up. Argentina took dry and dusty to the next level, making grip and what was under the moon-dust unpredictable. We saw Remi Gauvin break into the lauded top 20 of this sport, and young Seb "The Claq" Claquin show he's got power and confidence when it gets rough. Jesse was carrying a shoulder injury, but pushed through.
  • Florian Nicolai — 12th
  • Alexandre Cure — 34th
  • Rémi Gauvin — 19th
  • Jesse Melamed — 48th
  • Sébastien Claquin — 1st U21

EWS Round 3 Wicklow, Ireland

It was time for a change of pace and to come back to Ireland where we've had good results, and incredible hospitality. Wicklow does a great job of using the little elevation they have to create a fun, technical course. Voted best race on the circuit last year, the fans really get into the race and make for a great atmosphere—nothing like hundreds of Irishmen screaming at you to motivate a sprint to the finish! With all five racers placing inside the Top 20, the Rally Team took 1st in the Team category and jumped into the lead for the team overall.

  • Florian Nicolai — 5th
  • Alexandre Cure — 10th
  • Rémi Gauvin — 19th
  • Jesse Melamed — 16th
  • Sébastien Claquin — 4th U21

Back to the towering mountains of Italy, in La Thuile, we saw the return of ALN (Andréane Lanthier Nadeau). She was out with an injury early in the season but was back and eager to race! With long punishing descents that would be more commonly ridden on a downhill bike, the La Thuile course put riders to the test. The big story this weekend was ALN. Maybe it was the espresso, or the pizza, but whatever fueled her hunger it worked, as Andreane landed on the 3rd step of the podium, proving that she has the speed and skills to play at the top!

EWS Round 4 La Thuile, Italy

  • Florian Nicolai — 5th
  • Alexandre Cure — 11th
  • Rémi Gauvin — 23rd
  • Jesse Melamed — 13th
  • Sébastien Claquin — 2nd U21
  • Andréane Lanthier Nadeau — 3rd

EWS Round 5 Aspen Snowmass, USA

The USA round is always a tough one for the Frenchies for whatever reason. Maybe the high altitude, or the different terrain, but we suspect it's the lack of baguettes, meat, and cheese. The tracks in Colorado are generally fast, tight, and loose—a big change from the steep, technical tracks of Italy. Flo and Alex pushed through to take respectable results, but it was Jesse who broke into the Top 10 for the first time. Another team win extended our lead on the category, and we headed north to Canada for the next round.

  • Florian Nicolai — 13th
  • Alexandre Cure — 26th
  • Rémi Gauvin — 12th
  • Jesse Melamed — 8th
  • Sébastien Claquin — 2nd U21
  • Andréane Lanthier Nadeau — 11th

EWS Round 6 Whistler, Canada

Whistler is our second home, and the first home of Jesse Melamed. The Crankworx EWS course is a monster of a race that takes a toll on both rider and bike, combining bike park and the raw, natural trails of Whistler and Blackcomb. Unfortunately another hand injury took ALN out for the rest of the season, so it was up to the five remaining riders to get it done. All the pressure or none, Jesse rode his race from beginning to end, knocking loudly on Richie Rude's door, and taking 2nd place! His first EWS podium, with family and friends surrounding him at the Whistler Village finish line. 

  • Florian Nicolai — DNF
  • Alexandre Cure — 105th
  • Rémi Gauvin — 12th
  • Jesse Melamed — 2nd
  • Sébastien Claquin — 2nd U21

EWS Round 7 Valberg-Guillaumes, France

The French side of the team was excited to return to their native soil. The legendary tracks in Valberg are steep, wild, and natural—an incredible venue for the penultimate race of the season. Alex and Flo bounced back from crashes and mechanicals in Whistler to take solid results in the maritime alps. "A lot of nose turn here at Valberg, it's really cool ride at home," said Flo. However, it was Jesse that stole the show, taking 3rd—backing up his podium in Whistler, and silencing any whispers of home track advantage. The Claq stayed consistent with another 2nd place finish in U21, and the whole team was fired up to bring it home. 

  • Florian Nicolai — 4th
  • Alexandre Cure — 10th
  • Rémi Gauvin — 24th
  • Jesse Melamed — 3rd
  • Sébastien Claquin — 2nd U21

EWS Round 8 Finale Ligure, Italy

A series of consistent results brought the Rally Team to Finalé sitting in top spot for the Team overall standings, but the overall win wasn't a sure thing. To make matters worse, Jesse was fighting a nasty illness. The whole team had to battle hard this weekend, but ultimately had a great race with three top 10s and the whole team finishing within the top 25.

  • Florian Nicolai — 8th
  • Alexandre Cure — 13th
  • Rémi Gauvin — 22nd
  • Jesse Melamed — 7th
  • Sébastien Claquin — 7th U21

In the dusty hills above the Mediterranean Sea, our little Rally Team took on all comers and sewed up the Enduro World Series Team Overall World Champion title! In the individual overall rankings Flo finished the year in 6th, Jesse in 9th, Rémi in 15th, and Alex in 17th. The Claq earned himself 2nd place in U21. By all measures a year we're massively proud of.

Mission complete. Finalé is a great place to finish the season. Whether you win or lose, you're at the beach in Italy, on the Mediterranean with great coffee and food, and your bike. This year we managed to win the Team Overall, and have some individual successes along the way. We'll look to come back next year with more determination, focus, and fun. 

Thank you to Florian Nicolaï, Jesse Melamed, Rémi Gauvin, Seb Claquin, Alex Cure, and ALN for an incredible year. Thanks to Lilian, Matthieu, Scott, and the rest of the crew—and thanks to Fred Glo for supporting this from the very beginning. The end of this season is bittersweet, with some of our favourite competitors retiring from racing. Salute to Anne Caroline Chausson, Nicolas Vouilloz, and Anka Martin for their contributions to mountain biking. It won't be the same without you on the circuit!

We would like to thank all of our sponsors, who have supported us from the first pedal stroke and supply us with the best parts available: Urge Bike ProductsMaxxisShimanoFoxStan's NotubesFTI ConsultingRace FaceRoyal RacingEVOC bagsSmith OpticsVal d'AllosOne Up ComponentsClif Bar7 iDP, and WTB.

See you on track next year!

—Rocky Mountain Bicycles & Urge Bike Products

Précédent Nouvelle Carson Storch se taille une place sur le podium au Rampage Une piste totalement dégagée, du style sur des kilomètres à la ronde et un IMMENSE saut sur 360° a valu au freerider de Bend, en Oregon, une impressionnante troisième place!
Prochain Caractéristique Retour aux Rocheuses Les montagnes auxquelles nous devons notre nom occupent une place spéciale dans nos cœurs. Cette année, nous savions qu’il était grand temps pour un retour aux sources – à notre roche-mère.
Caractéristique

Retour aux Rocheuses

August 24, 2016

Les sommets emblématiques des montagnes Rocheuses incarnent la nature intrinsèquement sauvage, voire un dédain des expériences domestiquées qu’offre le monde moderne. La chaîne de montagnes à laquelle Rocky Mountain Bicycles doit son nom occupe une place spéciale dans nos cœurs, et cette année, nous savions qu’il était grand temps pour un retour aux sources – à notre roche-mère.

« Durant ma jeunesse à Edmonton, les Rocheuses représentaient pour moi l’archétype même des terrains accidentés et des grands espaces. Depuis que j’ai quitté les Prairies, mes escapades dans mon ancien terrain de jeux ont été plutôt rares, alors toute l’année, j’ai attendu avec impatience le moment où j’aurais la chance d’essayer le nouveau Slayer à Fernie. Je n’ai pas été déçu! Tout était au rendez-vous : les vues panoramiques, les descentes vertigineuses, des sentiers impeccablement aménagés et une communauté tricotée serrée de passionnés de vélo de montagne.

C’était la première fois que je roulais avec Florian Nicolaï, et j’ai vu tout de suite pourquoi il est l’un des meilleurs riders des Enduro World Series au monde. La vitesse lui vient naturellement, et il a le don de tracer des lignes vraiment originales dans les sentiers. Nous avons fait des sorties incroyables, et j’espère pouvoir revenir rouler dans les Rocheuses d’ici peu. » 

—Thomas Vanderham

Dans la Elk Valley, on raconte que William Fernie aurait un jour demandé à un chef des Ktunaxa d’où venaient les pierres de charbon que la fille de l’Amérindien portait au cou. Le chef aurait accepté de lui montrer la source du charbon à condition que M. Fernie épouse sa fille, mais le prospecteur aurait failli à son engagement. La malédiction du chef aurait alors frappé la vallée en entier, qui serait devenue le théâtre de nombreux feux, d’inondations et de catastrophes minières au tournant du siècle. C’est le chef Ambrose Gravelle de la Nation Ktunaxa qui aurait conjuré la supposée malédiction le 15 août 1964. Pourtant, les soirs d’été, en regardant bien le mont Hosmer au loin, on discerne parfois l’ombre de la fille du chef disparu, debout à côté du « cavalier fantôme » sur sa monture.

« Depuis le hublot, à bord d’un vol vers l’ouest au-dessus des montagnes de la Colombie‑Britannique, j’admirais la splendeur des sommets enneigés inondés de soleil. J’ai alors pris conscience que ce qui séparait ma maison d’adoption à Edmonton de mon Vancouver natal, c’était une immense formation rocheuse appelée les Rocheuses. J’ai voulu nommer notre entreprise Rocky Mountain en l’honneur de ces montagnes. » – Grayson Bain, l’un des fondateurs de Rocky Mountain Bicycles, 1981

Les sommets dentelés des Three Sisters dominant la Elk Valley sont constitués de massives couches de calcaire marin en pente, qu’on appelle formation de Palliser. Si la plupart des montagnes sont plus jeunes que le sol sur lequel elles reposent, c’est littéralement le monde à l’envers pour les pics escarpés de Fernie. Il y a 360 millions d’années, la région qui deviendrait la Elk Valley se trouvait beaucoup plus au sud, près de l’équateur, et seulement 80 km la séparaient de l’océan Pacifique à l’ouest. C’était l’ère des dinosaures; les tremblements de terre étaient fréquents et les plaques tectoniques se fracassaient les unes contre les autres, brisant d’énormes morceaux de pierre le long d’immenses failles de chevauchement. Puis, il y a 180 millions d’années, l’ancien fond océanique calcaire a été poussé vers le haut le long de ces mêmes failles et s’est retrouvé par-dessus la couche de pierre plus jeune, renversant la montagne sens dessus dessous.

« J’étais enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. Le premier jour, je n’arrivais pas à croire que je roulais avec Thomas Vanderham. Pour moi, c’est une vraie légende! J’adore le regarder rouler et faire des figures avec son style bien à lui. Je n’avais jamais essayé la version finale du Slayer, mais ça ne m’a pris qu’une descente pour m’y habituer. J’ai été surpris de constater comme il s’adapte bien aux différents types de sentiers et de terrains.

Les sentiers des Rocheuses sont très différents de ceux en France, et ne ressemblent à aucun des endroits où j’ai roulé durant les Enduro World Series. La journée dans la zone alpine a été exceptionnelle. Rouler sur des sentiers bruts en sachant que Thomas était juste derrière moi a un peu mis mes nerfs à l’épreuve, mais les paysages étaient magnifiques et j’ai eu un plaisir fou. L’expérience a été fantastique, et j’espère pouvoir revenir bientôt! » 

—Florian Nicolaï

La grandeur des Rocheuses ne laisse personne indifférent. Des bouleversements géologiques aux mégatonnes de roches qui façonnent le paysage au rythme des mouvements glaciaires, les forces ayant engendré ces montagnes sont presque inimaginables. Cet endroit n’a pas son pareil pour nous faire sentir tout petit et nous rappeler que ce que nous avons sous les yeux aujourd’hui n’est qu’un instantané éphémère de l’histoire géologique de la terre. C’est un honneur d’explorer ces merveilles de pierre et de terre à vélo.

Photos de Paris Gore
Texte de Brian Park

Générique du film

Présenté par Rocky Mountain Bicycles
Création : Liam Mullany
Production : Brian Park
Riders : Thomas Vanderham et Florian Nicolaï
Caméra : Liam Mullany et Nic Genovese
Couleur : David Tomiak
Son : Keith White
Aménagement des sentiers : Matt Dennis

Musique

Introduction
Oliver Michael
olivermichael.com
 
Clams Casino – Waterfalls
Michael Volpe
Publication : Clammyclams Music/Sony/ATV Tunes LLC (ASCAP) a/s Sony/ATV Music Publishing Canada (SOCAN)
Tous droits réservés. Utilisé avec permission.

 

Remerciements

Mark Hall et l’équipe de GearHub à Fernie
Rob Peters chez Ascent Helicopters
Précédent Nouvelle 2016 EWS Team World Champions The Rocky Mountain Urge bp Rally Team are your 2016 Enduro World Series Team World Champions!
Prochain Nouvelle Le Slayer est de retour Il en a dedans.
Nouvelle

Le Slayer est de retour

August 24, 2016

  • Utilisation prévue : Enduro/tout terrain
  • Débattement avant : 170 mm
  • Débattement arrière : 165 mm
  • Taille de roue : 27,5 po

Conçu pour déchiqueter les sentiers les plus ardus au monde, le Slayer est de retour avec son armure tout en carbone. Que ce soit pour dévaler les pistes les plus brutales des Enduro World Series ou pour parcourir inlassablement les pistes de vélo-parcs, vous aimerez ses qualités de descente et sa réactivité instantanée au pédalage, tout comme sa capacité inexplicable à prendre de la vitesse et à la maintenir sur les terrains accidentés. Il en a dedans.

« Je déborde d’enthousiasme pour le retour du Slayer! s’exclame Thomas Vanderham, pilote de l’équipe. Certaines choses m’ont particulièrement frappé durant son développement : le pédalage est incroyablement efficace et le vélo prend énormément de vitesse, et puis le petit ajout de débattement est fantastique quand on veut faire des folies! Je pourrais passer beaucoup de temps sur ce vélo. »

Caractéristiques

  • Le cadre 100 % carbone Smoothwall™
  • Le système d’ajustement Ride-4™ comprend une plaque intégrée servant à régler la géométrie avec précision
  • Toutes les tailles peuvent loger une bouteille d’eau dans le triangle avant
  • Intégration Di2 et tige de selle télescopique conjointement
  • Pivots à roulement à cartouche scellée avec quincaillerie simplifiée Enduro Max, et pivot Pipelock™ à biellette
  • Roulements des œillets des amortisseurs conçus pour améliorer la sensibilité aux petits chocs
  • Pivots à un côté à la base et au hauban, réduisant la largeur du triangle arrière – empêchant le talon de frotter, malgré le standard « Boost »
  • Amortisseur métrique, 230 x 65 mm
  • Compatible avec le 1x
  • Dégagement pour les pneus de trail larges (27,5 x 2,5 po maximum), et compatible avec les pneus de 26 po + (26 x 3,0 po)
  • Passage interne complet des câbles de la tige de selle télescopique et du système de verrouillage, passage des câbles de frein à l’intérieur du triangle avant, et passage interne à double tube des câbles de vitesse 
  • Très grandes ouvertures sur le tube diagonal facilitant le passage interne des câbles
  • Nouvelle patte de dérailleur nécessitant une quincaillerie moins complexe
  • Axe boulonné de 35 g plus léger qu’un axe Boost traditionnel
  • Boîtier de pédalier PressFit BB92 et jeu de direction ZS44 | ZS56
  • Frein arrière de 180 mm de type « post-mount »
  • Taille maximale pour un plateau de pédalier : 36 dents
  • Grandeurs : S, M, L et XL

Suspension

Notre suspension à quatre barres Smoothlink™ a été réglée pour que vous puissiez ne faire qu’une bouchée des terrains accidentés et des sauts rocailleux. Nous avons également haussé les valeurs de l’anti-plongée (anti-squat) afin de maximiser l’efficacité du pédalage, que vous traversiez au sprint une étape de transition ou que vous vous élanciez dans une descente loin dans la nature!

Le Slayer est également muni de roulements de fixation des amortisseurs conçus pour assurer une incroyable souplesse lors de petits chocs. Prévisible, efficace et fiable, ce vélo présente une pente de taux offrant un excellent support à l’affaissement ainsi qu’une montée modérée en fin de course. 

Géométrie

Lorsque nous avons décidé de ramener le Slayer, nous savions qu’il allait devoir posséder l’attitude ravageuse et casse-cou de l’ancienne génération, mais aussi l’agilité et l’efficacité qui en avait fait un favori chez les pilotes de trail agressif. La géométrie améliorée comporte encore un tube de selle assez incliné, et la portée a été allongée, et l’angle du tube de direction, réduit.

Nous avons gardé le boîtier de pédalier à une hauteur neutre et le centre arrière plutôt court pour améliorer la traction dans les virages. Nous avons également raccourci le tube de selle afin de laisser suffisamment d’espace aux plus longues tiges de selle télescopiques de la nouvelle génération.

Le système d’ajustement Ride-4™

Si nous avons choisi d’équiper le Slayer avec le système d’ajustement Ride-4™, c’est que nous voulions donner au cycliste la possibilité d’ajuster précisément la géométrie, pratiquement sans que cela ne modifie la courbe de suspension. L’inclinaison du tube de direction et du tube de selle peut être changée d’un peu plus d’un degré, et le boîtier de pédalier peut être ajusté de 7,5 mm vers le haut ou vers le bas. Cela permet aux athlètes d’adapter la géométrie du vélo d’un parcours à l’autre, alors que l’ajustement des amortisseurs reste prévisible et facile à faire.

Size Specific Tune

Grâce au concept Size Specific Tune, tous les pilotes, peu importe leur physionomie, peuvent maintenant profiter d’une meilleure absorption aux petits chocs, d’un support mi-course et d’une progression en fin de course adéquats. Notre équipe de conception configure les amortisseurs selon des tests concrets menés sur le terrain, et en fonction de la taille du cadre, de S à XL.

Slayer 790 MSL

Slayer 790 MSL Frame Only

Slayer 770 MSL

Slayer 750 MSL

Slayer 730 MSL

 
Available December.
 
Précédent Caractéristique Retour aux Rocheuses Les montagnes auxquelles nous devons notre nom occupent une place spéciale dans nos cœurs. Cette année, nous savions qu’il était grand temps pour un retour aux sources – à notre roche-mère.
Prochain Nouvelle Voici le Reaper et le Growler Le Reaper offre la même performance de trail agressive que nos modèles Thunderbolt et Altitude à double suspension, mais en plus petit, pour les plus jeunes ravageurs. Le Growler tire pleinement avantage de ses pneus de 27,5 po + à haut volume et de sa géométrie trail issue de la nouvelle génération afin que vous puissiez rouler n’importe où en toute confiance.
Nouvelle

Mountains as Far as the Eye Can See

July 20, 2016

Mountains, mountains, mountains. As far as the eye can see. We are definitely in the Alps…

Words by Remi Gauvin, photos by Matt Wragg

La Thuile 2016 will go down as the most descending in 4 days I have done to date. In those days we descended 15,000m, wore through brake pads, and made a short career of tires. We also had a lot of fun.

La Thuile is on the French-Italian border near the famous mountaineering towns of Chamonix and Courmayeur. Mont Blanc, the tallest mountain in Europe, loomed over most of the stages throughout the weekend, but the weather played nice.

Stages were almost all accessed by lift with the exception of stage one. This meant that while our legs were fresh at the start of each stage, the long steep runs were punishing on the rest of our bodies. Riders were complaining that their arms were dead by the end of each run. All stages were physical in their own way and each one had a solid dose of climbing. The energy we saved on the transfers was more than spent on the stages.

Stage 1 started across the valley from the ski resort, and was the one stage without chairlift access. We climbed Col San Carlo and then up into the alpine, 900 meters above La Thuile. The stage started with some typical tight European switchbacks before passing through grass fields and dropping into the woods below. Alex Cure and Andreane both finished 4th on this stage.

For Stage 2 we headed back to the lift and made our ascent to the start. This stage started in the alpine, flagged though rough rocks and gorse bushes, only burned in by the countless riders who were sent to ride through it. Next we cut through a farmers cattle field—in practice we'd encountered a herd of stubborn cattle here, and they could not give a damn if there was a bike race happening where they wanted to graze. Then, finally ending on an old access road that zig-zagged across the bottom of the hill. Andreane finished a career best 2nd place on this stage and Florian took 3rd in the men’s field.

Stage 3 was one of the fastest stages of the weekend, but also one of the longest, with a brutal climb at the bottom. Fast rock faces and high speed corners in the alpine, twisty woods in the middle, followed by some of the best steeps of the race. Just when you thought it might be all over the course turned a sharp right and sent us onto a gravel road pointing right back up the hill. During the race the crowds screamed at you to pedal, while your legs screamed at you to stop. Stage 3 one of the best of the weekend, but it was also one of the worst of the weekend.

A night off to reflect on the days racing went by quickly. Soon we were back on the top of the mountain about to drop into Stage 4—one of the longest and most physical stages of the race. It seemed that it was always just slightly flatter than you wanted.  A gravel road climb in the middle of the stage had me seeing red into the next section, and hanging on by a thread by the end of the stage. Andreane showed her fitness once again and backed up her first day with another 2nd place.

Stage 5, although not extremely physical, was very technical. Steep off camber sections meant that you had to be precise and patient in during the stage in order to shine. 

The final stage of the weekend stage had a mixture of the highlights of every stage of the race. Tight switch backs, technical off cambers, steep chutes and a solid climb in the middle of the stage. The bottom was lined with spectators as you entered the finish area. It was a great stage to finish the weekend on.

Florian Nicolaï said that although he was happy with his 5th place result, he didn’t perform his best in a few of the stages and it cost him. Nevertheless, his consistant performance bumped him up into 3rd place in the Overall category.

Jesse also felt that his 13th didn’t reflect his pace this weekend and a few mistakes on Stage 5 knocked him back in the overall. After injury troubles the last few rounds, it's great to see him smashing stages again.

Andreane was of course over the moon with her result. 3rd place in her first real race of the season!

Once again the team as a whole performed spectacularly. We were the number one team on the weekend and added 100 points to extend our lead in the Team Overall. Andreane finished a career-best 3rd, while Florian finished 5th in the men’s. Alex finished 11th, Jesse 13th and I finished 23rd. Seb also took 2nd place in U21, keeping pace in his season-long battle with Adrien Dailly.

Next stop, Aspen!

— Remi Gauvin

Précédent Nouvelle Voici le Reaper et le Growler Le Reaper offre la même performance de trail agressive que nos modèles Thunderbolt et Altitude à double suspension, mais en plus petit, pour les plus jeunes ravageurs. Le Growler tire pleinement avantage de ses pneus de 27,5 po + à haut volume et de sa géométrie trail issue de la nouvelle génération afin que vous puissiez rouler n’importe où en toute confiance.
Prochain Nouvelle Fresh Threads on the Web Store New technical and lifestyle apparel available now, plus a Summer Sale!
Caractéristique

Flo Like Water

March 06, 2016

Florian Nicolaï is one of the most creative riders on the EWS circuit. His unique style threatens the podium at every race he enters. The Maritime Alps are home to some of the most technical tracks in the world, and working on this project over the winter showed us just how good Flo really is.

"This part of the world is the birthplace of Enduro. The Maitime Alps have produced some of the best riders on the planet, like Nico Vouilloz, Fabien Barel, Loic Bruni, and many others. The terrain and the culture make the difference—the trails have been here for centuries and were not made to ride, but to walk. So when you can find the flow here you’re a damn good rider." — Fred Glo, Godfather of Enduro & Owner of Urge bp

"Flo is insane. I don't understand half the stuff he does, but it's fun to watch!" — Jesse Melamed, Rally Team teammate

"Flo is a weirdly fast alien on a bike. He's got creative trail vision, and is one of the first riders coming up to have started out as a pure Enduro racer. Even after two strong EWS seasons taking 5th and 4th place overall, you get the feeling he's hungry for more results. Can't wait to see how this season unfolds." — Brian Park, Rocky Mountain Bicycles

Watch for Flo and the rest of our Rally Team throughout the entire Enduro World Series season. See you on track!

Rider: Florian Nicolaï
Bike: Altitude Rally Edition
Filmed by: Variable Visual, Sébastien Biget, & TS-Drone
Edited & Produced by: Brian Park
Photos by: Matt Wragg
Presented by: Rocky Mountain Bicycles & Urge bp
Supported by: Shimano, Maxxis Tires, Fox Racing Shox, Stan’s NoTubes, Race Face Performance Products, Royal Racing, 7 idp, FTI Consulting, Smith Optics, WTB, OneUp Components, Clif Bar, Evoc, Val d’allos
Music: Azad Right — Son of Sam
Thanks to: Fred Glo, Gaetan Riou, Matt Wragg

Précédent Nouvelle Le Maiden World Cup remporte le prix du vélo Downhill de l'année Nous sommes fiers d’annoncer que selon le magazine Decline, le Maiden World Cup est le meilleur vélo Downhill de 2016! 
Prochain Nouvelle Video: Carson Storch in Barcelona Our newest freeride team member crosses the pond for warmer temperatures and new spots. Good vibes in this film by Harrison Mendel.

Pages