Geoff Gulevich

Nouvelle

Les nouveaux Instinct et Instinct BC Edition

August 23, 2017

À la fois stable et agressif, l’Instinct est notre vélo de trail le plus polyvalent.

Offert en carbone ou en alliage, le nouvel Instinct est muni de roues de 29 po et du système de réglages multiples RIDE-9 MC. Le tout nouveau cadre 2018 fait passer le débattement arrière à 140 mm, ce qui augmente la rigidité et améliore la cinématique de suspension. Malgré le plus grand débattement, ce cadre offre un pédalage nettement plus efficace et une meilleure sensibilité aux petits chocs, et comprend une multitude de caractéristiques de nouvelle génération.

---

L’Instinct BC Edition né en Colombie-Britannique est une véritable bête de trail agressif.

Doté d’une billette de suspension optimisée et d’un amortisseur à longue course pour un débattement arrière de 155 mm et une géométrie très agressive, l’Instinct édition BC est tout équipé : guidon large, gros pneus, roues ultrarigides et suspension performante. Ce modèle domine les pistes en montagne, attaque les virages et écrase tout sur son passage en plus d’offrir une efficacité de montée qui fait de l’Instinct un favori de tous.

Offert en quantité limitée et dans certaines tailles à compter du 24 août. Disponibilité générale prévue mi-octobre ou fin octobre. Rendez-vous chez votre détaillant Rocky Mountain pour passer une précommande. La disponibilité peut varier d’une région à l’autre.

« Je n’arrive pas à croire tout le plaisir que j’ai eu à rouler sur le nouveau modèle Instinct. La manière dont le vélo prend dela vitesse tout naturellement est renversante, alors que sa géométrie améliorée et sa rigidité accrue assurent à la fois maniabilité et stabilité. L’Instinct a été à la hauteur de tous les types de terrain où je me suis aventuré; j’ai même pu essayer de nouveaux tracés dans des sentiers où je roule depuis dix ans. » - Thomas Vanderham

INSTINCT
Utilisation Prévue
: Trail
Taille de roue: 29 po (compatible avec 27.5 po +)
Débattement avant: 140mm
Débattement arrière: 140mm

INSTINCT BC EDITION
Utilisation Prévue
: Trail agressif
Taille de roue: 29 po (compatible avec 27.5 po +)
Débattement avant: 160mm
Débattement arrière: 155mm

Performance de suspension améliorée

Nous avons amélioré la progressivité générale et le support à l’affaissement initial, tout en augmentant la sensibilité aux petits chocs. Les valeurs d’anti-affaissement plus élevées procurent une efficacité de pédalage nettement supérieure.

Caractéristiques de nouvelle génération

Évolution complète de toute la plateforme : axes vissés, pivots dissimulés à roulement à bille à côté unique, guide-chaîne Spirit Guide intégré, standard Boost et compatibilité avec les amortisseurs métriques.

Système RIDE-9 repensé

Notre système RIDE-9™, qui permet un ajustement de la géométrie et de la suspension sur mesure, est désormais installé dans la biellette de suspension pour un ensemble plus léger et étroit. L’Instinct édition BC est doté d’une billette unique qui lui confère 155 mm de débattement et une configuration de géométrie fixe.

Géométrie progressive

Pour améliorer le contrôle et les qualités de descente, nous avons allongé la portée, ouvert l’angle du tube de direction et abaissé le boîtier de pédalier. Nous avons également conservé des bases courtes pour améliorer la précision de la conduite et donné un angle relativement prononcé au tube de selle pour une montée efficace.

 

Caractéristiques techniques 

  • Augmentation de l’anti-affaissement pour un pédalage plus efficace.
  • Compatible avec roues 29 po “Wide Trail” et 27.5 po +
  • Taille maximale des pneus : 29 x 2,6 po et 27,5 x 2,8 po (jusqu’à 3,0 po s’ils ont des crampons à profil bas).
  • Roulements à billes dans tous les pivots, y compris dans l’oeillet inférieur de l’amortisseur (aussi compatible avec les amortisseurs des autres fabricants).
  • Pivots dissimulés à côté unique assurant un dégagement maximal au niveau des talons.
  • Axe arrière vissé plus léger.
  • Tous les modèles Instinct incluent le jeu de direction FSA «extend-O-matic ». Ce jeu de direction comprend une cuvette inférieure supplémentaire permettant le cycliste d’installer des roues 27.5+ sans nuire à la conduite, ni demander un changement de fourche.
  • Gestion améliorée du câblage : grandes ouvertures sur le tube de direction et le tube diagonal, passage interne du conduit de frein et du câble de vitesses avec gainage complet dans le triangle avant.
  • Compatibilité ultérieure et simultanée avec les technologies Di2, Fox Live et la tige de selle télescopique.
  • Longueur du tube de selle ajustée pour tenir compte des tiges télescopiques plus longues à leur insertion maximale.
  • Protecteurs intégrés pour la base et le tube diagonal.
  • Guide-chaîne Spirit Guide intégré monté sur ISCG05 à deux vis.
  • L’Instinct édition BC est doté d’une billette unique qui lui confère 155 mm de débattement et une configuration de géométrie fixe.
  • Conception optimisé pour systèmes “1X” avec pivot principal élargi.
  • Hauteur en surplomb moins élevée.
  • Rigidité accrue grâce à un hauban monobloc, à un nouveau profil et à un tissage amélioré (rigidité latérale 47.7 % supérieure).
  • Compatibilité avec les pièces modernes (standard Boost, longueur de l’amortisseur métrique, freins de 180 mm de type post-mount, etc.).
  • Toutes les tailles peuvent recevoir une bouteille dans le triangle avant, même en utilisant un amortisseur avec réservoir.
  • Tailles : S à XL
  • Poids :
    • Cadre et amortisseur : 5,09lb (2 310 g), taille M
    • Cadre et amortisseur : 5,62lb (2 550 g), taille M, Instinct BC Ed.
    • Protecteurs, guide-chaîne et axe : 0,57 lb (260 g)
    • Instinct Carbon 70 (complet) : 27,4 lb (12,4 kg), taille M
    • Instinct Carbon 90 BC Ed. (complet) : 29,5 lb (13,4 kg), taille M

 

Prendre note:

Par souci de clarté dans la description de notre gamme, nous avons modifié nos conventions d’appellation. Les modèles Instinct 970 MSL et Instinct 950 s’appellent désormais Instinct Carbon 70 et Instinct Alloy 50, respectivement. Le vélo Instinct utilise toujours un cadre en carbone SMOOTHWALL de qualité supérieure ou un cadre en alliage FORM, et les valeurs plus élevées indiquent encore des caractéristiques plus haut de gamme.

 
Athlètes: Geoff Gulevich et Thomas Vanderham
Photos: Margus Riga
Endroit: Whistler, C-B

Athlètes: Geoff Gulevich et Thomas Vanderham
Photos: Margus Riga
Endroit: Whistler, C-B
 
 
Athlètes: Geoff Gulevich et Thomas Vanderham
Photos: Margus Riga
Endroit: Whistler, C-B
 
 
Athlètes: Geoff Gulevich et Thomas Vanderham
Photos: Anthony Smith
Endroit: Mt Barbour, C-B
 

Offert en quantité limitée et dans certaines tailles à compter du 24 août. Disponibilité générale prévue mi-octobre ou fin octobre. Rendez-vous chez votre détaillant Rocky Mountain pour passer une précommande. La disponibilité peut varier d’une région à l’autre.

Voir tous les modèles.

 

Précédent Nouvelle Le nouveau Pipeline Le tout nouveau Pipeline : la confiance ajoutée des pneus format Plus sur les sentiers techniques et ardus, dans une plateforme de trail agressif.
Prochain Caractéristique POWERPLAY : Wade Simmons dans le sud de la France POWERPLAY : Wade Simmons dans le sud de la France
Nouvelle

L’équipe de freeride 2017 de Rocky Mountain : quatre générations de riders

March 07, 2017

Rocky Mountain Bicycles annonce avec un immense plaisir que Wade Simmons, Thomas Vanderham et Geoff Gulevich seront de la partie en 2017. Les trois riders se joignent à Carson Storch, de retour cette année, pour former notre équipe de freeride. Ils rouleront sur le Slayer, le Maiden, et l’Altitude – alors que Carson aura droit à un vélo de slopestyle qu’on s’affaire à concevoir spécialement pour lui dans notre atelier de fabrication des prototypes de North Vancouver.

Voici ce que Wade Simmons, le « parrain du freeride », dit de la nouvelle : « Je fais partie de la famille Rocky Mountain depuis plus de 20 ans maintenant, et je suis toujours aussi enthousiaste de participer au programme. On nous réserve des aventures formidables, et je suis heureux de mettre mon grain de sel pour l’avenir de l’équipe. J’ai bien un truc ou deux à apprendre à ces jeunes punks! »

Thomas Vanderham continue pour sa part de repousser les limites du « Big mountain freeride »; il a participé à quelques événements des FEST Series et a plusieurs projets de films en vue. Sa précision et sa capacité de concentration en ont aussi fait un allié précieux de l’équipe d’ingénieurs de Rocky Mountain, avec qui il travaille en étroite collaboration pour concevoir et perfectionner nos vélos.

Geoff Gulevich prévoit parcourir le monde de plus belle, et devrait accumuler les milles aériens comme jamais en 2017, sur son vélo comme en avion! Sa série d’articles intitulée « Gullyver’s Travels » l’emmènera hors des sentiers battus, sans toutefois montrer trop de scènes de nudité masculine, espérons-le.

Carson Storch revient dans l’équipe cette année. Pour le jeune athlète américain, 2016 aura été remarquable, avec une place sur le podium et le prix Best Trick (meilleure acrobatie) au Red Bull Rampage. Nous brûlons d’impatience de voir ce qu’il nous prépare en 2017!

Après une longue et brillante carrière avec Rocky Mountain, Brett Tippie nous quitte cette année. Celui qu’on a surnommé le « créateur de bons moments » aura été une icône dans notre grande famille; son rire inimitable et sa témérité sans pareille nous manqueront terriblement. Nous te souhaitons beaucoup de succès dans tes projets, Tippie. Au plaisir de te voir (ou du moins de t’entendre) dans les sentiers!

Rocky Mountain a contribué à la naissance du freeride, et nous sommes fiers d’avoir rassemblé toutes les générations de riders dans notre équipe. Ces athlètes font avancer le sport et donnent le goût aux gens d’enfourcher leur vélo. Nous ne pourrions rêver de meilleurs ambassadeurs pour notre marque.

Love the Ride,

—Rocky Mountain Bicycles

Photos by Margus Riga, Paris Gore, and Ale Di Lullo.

Précédent Nouvelle Le nouvel Altitude Menez la catégorie trail bike vers de nouveaux sommets. Souvent imité, jamais surpassé : le tout nouveau modèle Altitude repousse les limites du vélo de trail moderne.
Prochain Caractéristique Gullyver's Travels – Premier épisode Je parcours le monde depuis plusieurs années pour participer à des compétitions, mais je m’étais rarement aventuré à l’extérieur des stations de montagne où se tiennent les épreuves. Plus je vieillis, plus j’ai envie d’échapper à la bulle du milieu et de sortir des sentiers battus. — Gully
Caractéristique

Gullyver's Travels – Premier épisode

January 13, 2017
Texte de Geoff Gulevich
Vidéo de Damien Vergez

Je parcours le monde depuis plusieurs années pour participer à des compétitions, mais je m’étais rarement aventuré à l’extérieur des stations de montagne où se tiennent les épreuves. Plus je vieillis, plus j’ai envie d’échapper à la bulle du milieu et de sortir des sentiers battus. La raison d’être des Voyages de Gullyver, c’est justement de motiver tous les riders à quitter leur zone de confort et à explorer de nouveaux endroits.

Le premier épisode se déroule dans les Alpes françaises et met en vedette Tito Tomasi, mon ami de longue date et coéquipier avec Rocky Mountain. Globe-trotter, Tito est aussi un passionné du vélo de montagne au talent phénoménal, qui a roulé dans quelques-unes des régions les plus reculées de la planète. Sa devise est « Vive la vie! », et c’est exactement ce que nous avions en tête.

Notre aventure a commencé dans le village d’Abriès. Nous avons pédalé aussi longtemps que nous le pouvions, jusqu’à ce que la pente nous force à mettre pied à terre et à porter nos vélos. Rendus aux lacs du Malrif, à environ 2 430 m d’altitude, nous avons établi notre campement pour la nuit. Juste avant que le soleil disparaisse, nous avons allumé un feu et nous sommes rempli la panse : de la bière, du pain, de la viande et du fromage. Nous étions en France, après tout.
 
 
 

Le lendemain, nous nous sommes levés tôt et avons transporté nos vélos sur le dos durant quatre heures pour gravir le Grand Glaiza; l’atteinte de son pic enneigé valait décidément tous ces efforts. Après avoir admiré le paysage à couper le souffle, nous avons enfourché nos vélos pour la descente de 3 300 m qui nous attendait.

Nos chemins se sont séparés à notre retour au village. Tito partait pour une autre aventure et je me préparais à m’amuser ferme au Mountain Bike Park de Châtel, parc qui regorge de pistes fluides et de sauts de taille – pas surprenant que ses habitués soient si doués.

Après ces deux journées hautes en dénivelé, l’heure était venue de rentrer à la maison. Un gros merci à Tito, qui a été un guide extraordinaire, et au Mountain Bike Park de Châtel. L’accueil y est toujours incomparable.

À la prochaine. D’ici là, on se voit dans les sentiers!

— Gully

Précédent Nouvelle L’équipe de freeride 2017 de Rocky Mountain : quatre générations de riders Rocky Mountain Bicycles annonce avec un immense plaisir que Wade Simmons, Thomas Vanderham et Geoff Gulevich seront de la partie en 2017.
Prochain Nouvelle Le guide « Bible of Bike Tests » 2017 : des éloges pour le Slayer « Le Slayer marque le début d’une ère nouvelle pour les vélos tout terrain et mène les riders plus loin que jamais. » — Bike Magazine
Caractéristique

Dumbing Down the Shore

April 10, 2016

Wade Simmons parle enfin à propos de ce qu'il appelle la "de-gnarification" du North Shore de Vancouver.

Avec nos excuses à Keyser Söze.

Mettant en vedette le nouveau Rocky Mountain Pipeline
Avec Wade Simmons, Brett Tippie, Geoff Gulevich, Eric Lawrenuk, Andreas Hestler, and Todd "Digger" Fiander
Créé par Union Co.
Produit par Brian Park
Merci à la NSMBA pour tout leur travail
Photographie par Margus Riga

Précédent Caractéristique Welcome to the Family Vaea Verbeeck We filmed this little shredit with Vaea last year. She's been part of the Rocky Mountain family for a while now, and she's chomping at the bit to get racing in Lenzerheide next month.
Prochain Nouvelle Voici le Pipeline La confiance ajoutée des pneus format Plus dans les sentiers techniques et ardus est maintenant offerte dans une platforme de trail agressive. 
Nouvelle

Win a Maiden with Bar Drag Bounty 4

March 01, 2016

We've partnered with Vital MTB to bring you the best Instagram contest ever. Here's how you can win a brand new Maiden Park:

  • Upload your best turn video to Instagram
  • Tag @vitalmtb, @rockymountainbicycles and #bardragbounty
  • That's it. You're entered and could win a Rocky Mountain Maiden Park!

Contest runs March 1 through March 31. Vital MTB and Rocky Mountain team riders will pick the final winner, announced by Vital on April 3. Contest open worldwide, where local regulations allow.

Best of luck!

Précédent Nouvelle Video: Carson Storch in Barcelona Our newest freeride team member crosses the pond for warmer temperatures and new spots. Good vibes in this film by Harrison Mendel.
Prochain Nouvelle 2016 Rocky Mountain Backgrounds
Caractéristique

2 Fat 2 Furious: A Fat Bike Freeride Film

January 29, 2016

We had way too much fun last year shooting our first fat bike freeride video, so we knew we had to do another this year. The goal of 2 Fat 2 Furious was to only ride things that would be harder or impossible on a regular bike. From waist-deep powder to drifty sled tracks to packed down jump lines, the boys achieved just that.

Geoff Gulevich, Wade Simmons, and Noah Brousseau got rad on their Blizzards all winter, and we're excited to show everyone the result.

"We were having fun ripping around on the snowmobile tracks but looking at all the pow chutes surrounding us it was only a matter of time before we were dropping in—we just had to figure out lines that were steep enough to stay afloat!" — Wade Simmons

The whole gang. Our only regret is that Ludacris was too busy to make it out.

Noah Brousseau found out that there are limits to float. Turns out.

Even the Godfather crashes now and then.

This was the first time any of the boys had hit a proper sized drop on a fat bike. Worked out better than expected!

"I was pretty confident on the 3, it was just hard because I was scared to carve off the lip." — Noah Brousseau

Too much fun, now get out there and freeride your fat bike!

Bike: Rocky Mountain Blizzard
Shot at the Coquihalla Lakes Lodge, Kamloops Bike Ranch, and Coastal Mountains, BC
Filmed & Edited by Liam Mullany
Additional Cinematography by Harrison Mendel
Produced by Liam Mullany & Brian Park
Photos by Robb Thompson & Kaz Yamamura
Special Thanks to Cory Leclerc, Bobby Brown at Maxxis, & Eric Simmons
Music: Jet Trash — Baby C'mon

Précédent Nouvelle Snow Bike Fest 2016 Il y avait largement assez de neige à Gstaad, dans les Alpes suisses, pour que la seconde édition du Snow Bike Festival soit une réussite totale.
Prochain Nouvelle Bonne chance Raphaël Gagné ! Nous tenons à remercier Raphaël Gagné pour ses neuf saisons de dévouement à la course et à notre marque. Je vous souhaite souhaiter le meilleur en 2016 et au-delà!
Caractéristique

2015 BC Bike Race

July 10, 2015

Words by Scott Pilecki.
Photos by Margus Riga.

BC Bike Race is an undertaking that has to be experienced to be understood. It's more than just riding the trails or entering a race—it’s a life-changing event, and you need every participant to make it that.

Rocky Mountain athlete and BCBR head honcho Andreas Hestler shakes off the nerves for day one in Cumberland.

Geoff Gulevich brought his freeride game, tires, and handlebar-moustache to BCBR.

This year we brought a full roster of XC racers, ambassadors, freeriders, distrubutors, dealers, and friends. Geoff Gulevich left his full-face behind and slathered on the chamois butter. Adventure-loving Tito Tomasi was hemmed in by pink race tape and spandex but swore he would take adventurous lines every day.

Andreane Lanthier Nadeau came off a surprise Hood River Enduro win to show the Solo Women’s category how to descend on an XC bike. Local boy Quinn Moberg had something to prove as one of the youngest racers in this year’s Men’s Solo category. And Kevin Calhoun and Greg Day, who compete against each other in the local race scene, teamed up to take on the Men’s Team category.

This year’s BCBR was one of the toughest in the race’s 9 year history. Technical trail and ribbons of singletrack combined with temperatures in the 30’s challenged racers on all fronts. Each stage showed the character of the town, and how diverse the trails can be across BC's landscape.

Dave Vunic keeps the streets safe as an RCMP officer by day, and ripped it up to 13th place in Men’s Solo.

Christoph Listmann puts the hammer down on the flats.

Powell River was a highlight for us this year. The spectacular campground was on Willington beach for two nights next to the ocean. The trails there exemplified true singletrack racing, snaking brown pow through the sea of green moss. Each stop left its mark on the racers, whether literally or figuratively—there were lots of IV's being hooked up and bandages wrapped.

Kristen Gross showing BC that the California girl can rally the rocks in Squamish.

Quinn Moberg leading out from Sechelt to Langdale.

Michael Anthes in his element.

Our athletes both local and far-reaching couldn’t have made us more proud. After seven days of racing, the team of Greg Day and Kevin Calhoun took the overall win in the Elite Team category. Young gun Quinn Moberg worked hard all week, taking the stage win in his home town of Squamish and finishing the race 4th overall in Solo Men. Andreane Lanthier Nadeau took 4th in the women’s Solo, with Kris Gross hot on her heels in 5th.

How's your game face? Kevin Calhoun putting on a game face clinic from the start line.

Mr. Tito Tomasi. A wildman that is not afraid of grizzly bears or pushing his Thunderbolt BC Edition hard.

The German Bike Mag - Rocky Mountain team of Christoph Listmann and Michael Anthes took 2nd Place in the Veteran Team category. Udo and his brother Harty Bolts finished 2nd in their Team category. Udo raced in the Tour de France, in case the name sounds familiar. And in the Masters Solo Men's Thorsten Keller took the second step.

Race organizer and Rocky Mountain veteran Andreas Hestler rode to an impressive 9th place. Mike Sarnecki took 12th, Dave Vunic 13th, Tito Tomasi in 17th, and Geoff Gulevich 64th—not bad for a guy who normally does backflips not swtichbacks.

Greg Hayes, a veteran of the North Shore, showing he's not yet in the Veteran's category.

Hilscher Manfred wears a dusty grin after another day on course.

Our race mechanics were sweating in the heat to make sure that racers' bikes were in top form each day.

Every photo of ALN sees her smiling. After all it was her birthday on July 3rd, and 2nd place in Whistler on Day 7 served as a nice present.

Our thanks go out to BC Bike Race for having us on as a sponsor of such a great week of riding and impressions. We couldn’t have done it without the help of Fox Racing Shox, Shimano, Stan’s notubes, Smith Optics, Maxxis, WTB, FSA, Honey Stinger, Kicking Horse Coffee, Race Face, FTI Consulting, and IGUS. The event itself could not be done without the long list of volunteers and organizers, thank you for all your help and patience along the way. Especially with our beer garden and kids pool…

Précédent Caractéristique An Idiot's Guide to Bikepacking on Snow Skyler Des Roches continues to push the boundarys of where tires make tracks when he and Knut Kitching take a couple of Blizzards into the glaciers and snowy mountain passes of the South Chilcotins in the early Summer, by night.
Prochain Caractéristique La Black Canyon Trail Trois journées complètement autonomes sur les 80 miles de la singletrack isolée de la Black Canyon Trail.
Caractéristique

La Black Canyon Trail

April 15, 2015

Filmé par Brian Vernor
Mots par Wade Simmons
Images par Margus Riga

Pour certains, l'aventure se définit par des expériences poignantes impliquant presque frôler la mort. Pour moi, avoir l'intention de partir à l'aventure est ce qui la définit, même si ce n'est que pour échapper à la civilisation pour un court laps de temps. Plus tôt ce printemps, c'est avec ça en tête que nous avons organisé un voyage dans le Désert de Sonoran en Arizona pour notre randonnée, afin de parcourir du chemin en vélo-camping. Trois journées complètement autonomes sur les 80 miles de la singletrack isolée de la Black Canyon Trail.

L'appel a été lancé à l'Olympien Andreas Hestler, au freerider fraîchement tatoué Geoff Gulevich, au cinéaste de renommée Brian Vernor ainsi qu'Alex Cogger, Chef de produit chez Rocky Mountain et  sincèrement votre, un freerider fini.

La soirée avant notre départ, nous nous sommes organisés un peu maladroitement avec notre équipement pendant des heures dans le stationnement d'un motel de Prescott. Emballer, déballer, réemballer, ajouter et mettre de côté. Au final, on a surement pris une charge beaucoup trop lourde, mais il y a évidemment quelques nécessités: café, chocolat, doudoune, laine et whiskey. Pleines à craquer, nos montures ont probablement fait pencher la balance à plus de 45lbs, et j'étais de moins en moins certain qu'on s'amuserait.

Il y avait quelque chose de libérateur après les premiers coups de pédales le lendemain matin en quittant l'endroit où nous avions débarqué. Un sens léger d'abandon d'ordre et de responsabilité qui se présente avec une météo incertaine et un itinéraire plutôt vague. Heureusement ces vélos de terre ont performé tel qu'Alex nous avait promis. C'était évident dès les premiers miles que le fait d'avoir nos maisons et nos cuisines d'emballées avec nous n'allait pas nous empêcher de s'amuser. C'était peut-être grâce à la combinaison entre l'augmentation de la masse générale et les pneus surdimensionnés, mais peu importe ce que c'était nous avons eu tout un temps à franchir le terrain désertique sur ces montures chargées, dérapages, dévirages et sauts compris!

La Black Canyon Trail s'étend sur environs 80 miles du nord au sud. Elle commence sur un haut-plateau et serpente à travers des prairies vallonnées, avant de descendre vers les paysages de Saguaros, Chollas et la flore du Désert de Sonoran. On nous a servi des nuits froides et des matins de désert glacial, mais une fois que le soleil se levait les couches commençaient à tomber et nous devions faire face à la chaleur implacable et régulière du jour. Le paysage qui s'est présenté à nous était hors de ce monde, rempli de choses incroyablement belles qui n'attendaient que le moment idéal pour nous piquer, aussitôt que l'on s'écartait du sentier. Entre les trous de balles de fusil dans pratiquement tout ce que l'on voyait et le cycliste complètement nu que nous aavons rencontré la troisième journée, c'était clair que la thématique du voyage était 'être bizarre dans le désert'.

 

Nous avons été plutôt modestes en planifiant le kilométrage que nous désirions parcourir à chaque jour, ce qui a laissé place à l'exploration de divers drainages, à des dîner relaxants au bord de l'Agua Fria River et à repasser à répétition certains aspects du sentier. Chaque soir par contre, nous rejoignions notre campement un peu plus tard que prévu, et nous assemblions les tentes et cuisinions le souper à la lumière de notre lampe frontale.

Les vieux grisonnants tout comme les aventuriers du clavier pourraient être déçus par l'absence de difficultés rencontrées; l'eau n'était pas difficile à trouver, nous avons amplement mangé, les vélos ont performé sans aucun problème et les prévisions météo désastreuses ne se sont jamais matérialisées. Mais pour nous, ce voyage fut un immense succès. Nous nous sommes vraiment amusés et ce n'était qu'un aperçu vers de nouvelles possibilités. Les meilleurs aventures sont celles qui en inspirent d'autres.

--

Mots par Wade Simmons
Images par Margus Riga
Filmé par Brian Vernor
Réalisé par Brian Park
Musique par Brandon O'Connell
Mettant en vedette le Sherpa de Rocky Mountain
Monté par Wade Simmons, Geoff Gulevich, Brian Vernor, Alex Cogger, et Andreas Hestler

Présenté par Rocky Mountain BicyclesManitou, & Pinkbike.
Rendu possible grâce à Overland JournalArc’teryxPorcelain RocketExped, & Defy Products.
Remerciments à Scott Struve, Luke Musselman, Julian Coffey, Christophe Noel, Jo Salamon, Scott Felter, Benoit Deshayes, & Paul Breedlove.

Précédent Caractéristique 2015 BC Bike Race This year's BCBR was one of the toughest years ever. We set-up beer gardens and a kids pool to ease the pain.
Prochain Nouvelle Nous vous présentons le Sherpa de Rocky Mountain Le Sherpa se chargera de vous transporter, vous et tout votre équipement, jusqu’au bout du monde en s’éloignant du parcours Strava le plus près et en vous dirigeant aléatoirement vers n’importe quelle route ambitieuse de l’arrière-pays qui ne vous avait encore jamais traversé l’esprit en termes de possibilités.
Caractéristique

Pouvez-vous Utiliser un 'Fat Bike' en Freeride?

December 22, 2014

On se doit d'avouer que nous étions plutôt hésitants face à la nouvelle tendance des 'Fat Bikes' qui s'abat sur l'industrie comme une vrai tempête (jeu de mots intentionnel). Il y avait certainement des gens qui nous regardaient drôlement du coin de l'œil lorsque nous avons commencé à en concevoir un et effectuer des tests avec celui-ci.

Wade Simmons n'a toutefois pas pris de temps pour s'y convertir: "Tout le monde pense qu'ils sont tellement cools et à prendre au sérieux, mais le but n'est tout simplement que de s'amuser sur son vélo". Tenter de récupérer les vélos d'essais à temps avec ces gars-là? Impossible!

Le vélo FAT FREE a découlé de quelques journées à expérimenter et à mettre le Blizzard à l'épreuve dans les montagnes côtières de la Colombie-Britannique. Ce fut une révélation de voir le terrain spectaculaire qui est à notre portée pour la pratique du 'fat biking', et cela nous a prouvé que les seules limitations de ces vélos sont les notions préconçues que nous nous imposons à nous-mêmes.

Si vous vous posez encore la question, la réponse, c'est oui. Vous pouvez et devriez absolument utiliser un Fat Bike en freeride.

Riders: Geoff Gulevich, Wade Simmon et Brett Tippie, avec quelques apparitions d'Andreas Hestler et Fraser Vaage.
Filmé par: Liam Mullany, Connor Macleod, Chris Fisher, Brian Park, Fraser Vaage, et Andreas Hestler
Musique (Principale): "Outta Mind" par Night Beats, une gracieuseté de The Reverberation Appreciation Society
Merci à: Black Tusk Snowmobile Club, Tony Cailes, et Dylan Auld
Photographie: Fraser Vaage et Brian Park

Visitez bikes.com/blizzard pour en apprendre d'avantage sur le Blizzard de Rocky Mountain. Nous l'avons conçu pour un type de conduite plus agressif sur les terrains plus ramollis comme la neige, le sable ou autre.

Précédent Revue de presse Le magazine Bike Mag acclame le vélo Thunderbolt MSL Nous remportons les grands honneurs de la bible des tests de vélo 2015.
Prochain Nouvelle Rocky Mountain Dual at Snow Epic
Nouvelle

Gully prend d'assaut l'événement

June 25, 2014

Un groupe invité, constitué de 16 bikers freeride en vélo de montagne, a connu une semaine incroyable à l'événement Suzuki Nine Knights 2014 à Livigno en Italie. En plus des tournages en hélicoptère, au lever et au coucher du soleil, les riders ont pu explorer le 'backcountry' et les trails freeride sur Mottolino, une montagne vraiment amusante.

Geoff Gulevich (''Gully'') n'avait qu'un seul et unique objectif; prendre d'assaut l'événement en écrasant la compétition en effectuant un flip sur le step up, en plus d'un saut énorme sur le hip et d'un saut en rotation à partir de la tour, aux commandes de son Flatline. Il était si motivé qu'il se levait à l'aube afin de participer aux sessions freeride et il était plus que content lorsqu'il s'est mérité une bague Nine Knights et le titre de “Champion de la semaine”.

Les autres prix que Gully s'est mérité au cours de la semaine:

  • Meilleure photo d'action (par Christoph Laue)
  • Meilleure photo lifestyle (par Markus Greber, avec Andi Wittmann)
  • Photo avec le meilleur éclairage (par Christoph Laue)

L'hôte de l'événement Andi Wittmann (Allemagne) était heureux des résultats de la semaine malgré les conditions météorologiques difficiles. “Je suis vraiment content que les équipes aient été aussi motivées! Le concours était totalement différent cette année puisque le concept en équipe était nouveau et qu'il y avait une grande variété de catégories de conduite telles que Enduro, Gros vélo et Freeride''. Le résultat constaté à la soirée de la remise des prix fut un véritable témoignage des qualifications de haut-niveau tant du côté des riders que derrière l'objectif.

Photo titre par Christoph Laue. Photos additionnelles par Stéphane Candé.

Précédent Caractéristique Altitude Sickness — Highs & Lows at EWS #5: Winter Park, Colorado À plus de 10 000 pieds d'élévation à Winter Park au Colorado, cet arrêt du Enduro World Series promettait d'être l'une des courses de la saison des plus difficiles au niveau physique.
Prochain Nouvelle Notre boutique en ligne C'est aujourd'hui que nous faisons le lancement officiel de notre boutique en ligne.

Pages